Projet > Les administrateurs sur les chantiers du CDG Express

  • Projet
  • chantiers
  • conseil d'administration
26/10/2020Le Projet

Le 6 octobre dernier, les administrateurs de CDG Express, composés de membres du Groupe ADP, de SNCF Réseau et de la Caisse des Dépôts, sont partis à la visite des chantiers de la future liaison ferroviaire qui reliera le centre de Paris à l'aéroport Paris-Charles de Gaulle à horizon 2025.
Cette visite leur aura permis de faire un état des lieux des chantiers en cours, qui concernent au total huit zones étendues sur 32 kilomètres.

La zone AB :

En Gare, des espaces de ventes et d'information CDG Express sont aménagés et une signalétique spécifique est mise en place. L'arrivée et le départ à quai des trains CDG Express s'effectuent sur 3 voies (voies 2, 3, 4). Les voies 3 et 4 sont les voies principalement utilisées pour les mises à quai.
La voie 2 est utilisée en voie de secours ou de garage afin d’améliorer la robustesse d’exploitation de la liaison. Sur 2 kilomètres du faisceau de voies existantes de l’avant gare, les équipements ferroviaires (voies, caténaires, postes d’aiguillage) et le plan de voies sont adaptés afin de permettre une vitesse plus élevée. 

La zone C : 

Elle assure la liaison entre les faisceaux de la Gare de l’Est et ceux de la Gare du Nord au travers d’une tranchée couverte au niveau de la rue de l’Evangile et du site d’activités de CAP18. Cette tranchée émerge sur le site de Chapelle-Charbon en tranchée ouverte (ouvrage à ciel ouvert).
Le franchissement de la Porte de la Chapelle s’effectue aujourd’hui par des Ponts Rail qui datent du 19e siècle. Ces ponts seront entièrement remplacés et réalisés avec des matériaux plus modernes qui contribueront à la diminution du bruit des circulations ferroviaires. Les travaux permettront également de dégager des circulations douces sous les ponts.
 

La zone D : 

L’objectif des travaux de cette zone est de raccorder les futures voies du CDG Express depuis la sortie des ponts de la Chapelle aux voies de la ligne La Plaine-Hirson, partagées avec les Transiliens de la ligne K, les TER Paris-Laon et les trains Fret sans croiser à niveau les lignes utilisées par les RER B et D. Ce raccordement nécessite donc d’importants travaux, notamment la construction de plusieurs ouvrages d'art permettant sa circulation en dessous et au-dessus des voies existantes :
•    Un terrier sous les voies pour permettre au CDG Express de passer en souterrain ;
•    Un saut de mouton et une estacade : à la sortie du terrier, le CDG Express franchit les voies de fret en aérien. Pour ce faire, deux ouvrages de franchissement sont construits. Puis, un pont ferroviaire, qu'on appelle estacade, est créé pour relier les voies du CDG Express au réseau ferroviaire nord ;
•    Le remplacement du pont 1, situé au milieu des emprises ferroviaires et permettant un passage au-dessus des RER B et D ;
•    La simplification du plan de voies : les voies non circulées depuis longtemps sont supprimées à l'occasion du projet pour alléger la charge d'entretien
Sur cette zone se trouve une base travaux, véritable atout logistique du chantier. Cette base est composée de plusieurs voies, de zone d’entreposage et de bases-vie. Il permet de préparer les trains qui approvisionnent le chantier en matériaux et de faciliter l’évacuation des déchets par voie ferrée.
 

La zone F : 

La ligne CDG Express s’y étend sur 2 kilomètres environ, de la sortie de la zone urbanisée de Villeparisis, jusqu’à la fin de la courbe et le début de l’alignement droit, parallèlement à la LGV, sur une zone agricole. L’objectif fonctionnel de la zone F consiste à relier les voies de la ligne de La Plaine à Hirson à la portion de ligne nouvelle CDG Express, longeant le barreau de la LGV jusqu’à la gare CDG T2 (zone H). Structurellement ce débranchement ne peut se faire à niveau car il couperait la voie 1 ainsi que les voies Bis du RER B.
Cette zone F se caractérise par de nombreuses interfaces avec d’autres réseaux de transport, avec d’une part, les voies ferrées (RER B, lignes de Fret/Ligne K/TER Laon) et d’autre part, la LGV et l’autoroute A104. Le débranchement doit en conséquence se faire par un franchissement dénivelé consistant en la création d’un ouvrage souterrain (type tranchée couverte) pour faire déboucher les voies CDG Express à l’ouest des voies de la LGV.
Sur cette zone, d'importants travaux d'assainissement ont lieu. Ils permettent de gérer les eaux de la plateforme ferroviaire mais également du bassin versant naturel.
 

Le conseil d'admnistration CDG Express est composé d'Alain QUINET, de Marie-Charlotte LAMOUREUX et de Grégoire MARLOT, également président, membres désignés par SNCF Réseau. Les membres désignés par le Groupe ADP sont Edward ARKWRIGHT Thierry DE SEVERAC et Alexandra LOCQUET, également Directrice Générale. Les membres désignés par la Caisse des Dépôts sont Pierre AUBOUIN, Monique AGIER, et Marianne LOURADOUR.

En novembre, les membres du Conseil d'Administration iront visiter les chantiers du CDG Express situés sur l'emprise de l'aéroport, qui concernent l'aménagement du tunnel et de la gare CDG2 ainsi que la reconstitution des voies de garage du RER B 

Pour plus d'informations sur les travaux du CDG Express, cliquez ici