La bonne gestion des chantiers : une priorité pour le projet CDG Express

Au-delà des obligations réglementaires, le constructeur SNCF Réseau impose à l’ensemble des acteurs du chantier de respecter des mesures spécifiques pour limiter les conséquences des travaux du CDG Express.

CDG Express - Travaux de nuit

Le maintien de la circulation des trains

Tous les acteurs du projet CDG Express s’engagent à limiter le plus possible les perturbations occasionnées aux voyageurs du quotidien qui empruntent l’Axe Nord ainsi qu’aux riverains. Pour éviter au maximum de perturber la circulation des trains, les travaux sur les voies existantes sont effectués de nuit, certains week-ends et, d’une manière générale, en période de faible affluence. Le cas échéant, des moyens de substitution adaptés sont mis en place pour assurer la desserte des territoires. Les méthodes de travaux retenues sont aussi pensées pour permettre de rétablir le plus rapidement possible les liaisons lorsqu'elles sont perturbées (parois moulées, fonçage, lancement des ponts…).

CDG Express - Bâche acoustique

La réduction des nuisances sonores et vibratoires

Les opérations bruyantes sont programmées au maximum en journée, dans le respect cependant de l’objectif de maintien des circulations ferroviaires qui impose parfois la réalisation de travaux de nuit. Le matériel et les engins de chantier sont récents, conformes à la réglementation, et leur vitesse de circulation est limitée à 30 km/h sur le chantier. Selon les opérations à réaliser, des bâches de protection acoustique sont installées le long du chantier.

CDG Express - Capteur vibration

Des études fines ont été réalisées en amont pour garantir la limitation de l’impact des vibrations dues aux travaux. Sur les chantiers, la puissance des engins est adaptée au besoin et concentrée sur certaines plages horaires quand cela est nécessaire. La proximité des voies ferrées, le plus souvent circulées, impose de fait l’utilisation d’engins réglés pour produire un minimum de vibrations. Des capteurs de vibrations sont d’ailleurs installés pour contrôler en permanence l’impact des interventions sur leur environnement.

CDG Express - Lave-roue

Une propreté optimale

Pour garantir la bonne tenue des chantiers et de leur environnement proche, les constructeurs exigent des entreprises travaux l’application d’un certain nombre de mesures strictes. Les zones de chantier sont par exemple parfaitement délimitées par des palissades et contrôlées par des points d’accès. Les véhicules qui en sortent passent par un système de lave-roues qui évite la propagation des boues à l’extérieur du chantier. En complément, les voiries à proximité des sorties font l’objet d’un nettoyage spécifique. Enfin, lors de certaines interventions qui le nécessitent, les émissions de poussières sont rabattues au sol par des procédés de brumisation ou d'arrosage.

La sécurité pour tous

La sécurité des chantiers respecte pleinement les dispositions de la loi relatives aux opérations de bâtiment et de génie civil en vue d’assurer la sécurité et de protéger la santé des travailleurs. Ainsi, chaque constructeur a désigné des coordonnateurs sécurité et protection de la santé (CSPS). Ils ont été particulièrement vigilants aux précautions mises en place pour tenir compte de la situation sanitaire particulière de 2020.

Pour garantir la sécurité des riverains, plusieurs mesures sont également appliquées. Les chantiers sont surveillés et les accès sont contrôlés. Les circulations des piétons et des véhicules autour des emprises sont clairement signalées et balisées. Enfin, chaque intervention nécessitant la modification de l’espace public fait l’objet d’une information spécifique.

Le dialogue et la transparence

Dans le souci de maintenir un lien de proximité avec les acteurs du territoire et les riverains, les équipes du CDG Express ont défini un plan de rencontres progressivement déployé depuis 2018. SNCF Réseau se concerte notamment régulièrement avec les collectivités concernées par le tracé.

Par ailleurs, des échanges physiques ou dématérialisés ont lieu en continu sur les zones de chantier. Des outils de proximité, comme les flash-infos ou les lettres d’information, sont également distribués dans les boites-aux-lettres des riverains pour les informer aussi bien des interventions ponctuelles susceptibles de générer des nuisances que du déroulement général du projet (calendrier, grandes étapes, technologies utilisées, innovations déployées, métiers sollicités, etc.).

Depuis juin 2020, deux agents de proximité sont à l’œuvre pour être les interlocuteurs privilégiés des riverains. A l’écoute complète des demandes et interrogations, ils sont chargés de répondre aux éventuelles inquiétudes des habitants et commerçants concernés par les chantiers.