En quoi le CDG Express constitue-t-il une solution de transport complémentaire à celles déjà existantes ?

  • RER B
  • Projet
  • Rénovation
Le Projet

Le projet du CDG Express est le fruit de nombreuses réflexions et il a été pensé de la façon la plus optimale possible. Il a donc été envisagé sous de nombreuses formes différentes et nous souhaitons vous expliquer pourquoi certaines de ces solutions ne répondent pas aux besoins exprimés.

image rénovation

La rénovation des voies du RER B et de la ligne Paris-Laon

Le CDG Express et la modernisation des voies existantes sont réalisés de façon concomitante. 343M€ de budgets sont consacrés au renouvellement des voies du RER B et financés par CDG Express et 194M€ sont dédiés à la modernisation du RER B. Ils seront opérationnels avant la mise en service du CDG Express. Ainsi, le CDG Express ne réduit en aucun cas les financements pour la rénovation de la ligne RER B.

Le CDG Express n’est pas "un train de plus". Il est bien complémentaire des autres modes de transports collectifs du territoire.

Il répond à un besoin très spécifique auquel il apporte une solution concrète, tout en contribuant au désengorgement du RER B, en lui permettant de retrouver sa vocation première de transport du quotidien et de desserte locale.

Le RER B+ rénové comme alternative

L’objectif de la rénovation du RER B +, mis en service au mois de septembre 2013, est d’améliorer la desserte des territoires dans le cadre des trajets du quotidien.
Il n’a donc pas vocation à se substituer à un projet de liaison express entre le centre de Paris et l’aéroport Paris-Charles de Gaulle.

La création d’une voie réservée pour les taxis et les bus sur l’autoroute A1 et A3

Réserver une voie spécifique aux taxis et aux bus n’est pas une idée nouvelle. Elle avait déjà été expérimentée en 2009 dans le sens Province/Paris sur une section de 5 kilomètres, puis en 2015.
S’il est vrai que cette solution permet d’améliorer l’accès à l’aéroport ou au centre de Paris, elle ne garantit pas un temps de parcours déterminé. Les taxis seront toujours tributaires de la circulation sur le périphérique ou au cœur de la capitale.
Le temps de trajet par le mode routier va s'accroître et ne pourra pas être garanti. D’après une étude de la DRIEA, le trajet passerait à 1h30 au mieux à horizon 2025.

Le CDG Express est la garantie d’un trajet en 20 minutes, loin devant le trajet routier et les 30 minutes minimum du RER B.